lundi 28 septembre 2015

Une oeuvre de Gabriele Münter entre pour la première fois dans les collections françaises


Drachenkampf (Le combat du dragon), une huile sur toile de l´artiste allemande Gabriele Munter (1877 - 1962) est entrée dans les collections du Centre Pompidou grâce au don de la Société Kandinsky. L´oeuvre de 78 x 100 cm a été réalisée par l´artiste en 1913.

Gabriele Münter (Berlin, 19 février 1877 - Murnau am Staffelsee, 19 mai 1962) est une peintre allemande du mouvement expressionniste. Elle est l'une des représentantes majeures de l'avant-garde munichoise du début du 20e siècle en tant que membre du mouvement artistique du Blaue Reiter (mouvement du Cavalier bleu).

Gabriele s´est installée à Munich en 1901, après un séjour de deux ans auxEetats-Unis. Ne pouvant pas entrer à l'Académie des Beaux-Arts, les femmes n´y étant alors pas encore admises,  elle fréquente une école de peinture pour femmes, tout en se rendant aux cours de peinture de la Phalange, l'école de Vassily Kandinsky. À l'été 1902, le peintre russe invite Gabriele à suivre ses cours d'été dans les Alpes, au sud de Munich, dans le village de Murnau am Staffelsee. Pendant ce séjour, une relation amoureuse s'établit entre le maître et son élève qui continue de suivre ses cours pendant un an, jusqu'à ce que Kandinsky ferme son école. Gabriele Münter et Vassily Kandinsky affichent alors leur liaison; ils vivent ensemble sans être mariés. La liaison sera interrompue par la guerre 14-18. Kandinsky de par sa nationalité russe est considéré en Allemagne comme ennemi de la patrie et doit quitter le pays. Il ne rompra formellement sa relation avec Gabriele Münter qu´en 1917, après l´avoir revue une dernière fois en Scandinavie.

Le Combat du dragon est une oeuvre inspirée d´une sculpture d´art populaire russe qui se trouvait alors en possession de Vassily Kandinsky. L´oeuvre fut notamment reproduite dans l´Almanach du Blaue Reiter, dont Kandinsky et Franz Marc  étaient les rédacteurs. Le combat de Saint Georges contre le dragon a été représenté à plusieurs reprises par les artistes du Blaue Reiter. Il symbolise leur combat avant-gardiste dans un environnement qui leur est hostile. L´oeuvre de Gabriele Münter retient l´attention par sa dynamique, son colorisme et son arrière-plan quasi abstrait. Elle vient heureusement compléter la collection de peintures du Blaue Reiter conservée au Centre Georges Pompidou à Paris.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire