vendredi 31 juillet 2015

Première de Bob Dylan, The Times They Are a-Changin', au Deutsches Theater de Munich


The Times They Are a-Changin' (1964) est le troisième album de Robert Allen Zimmermann, alias Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète américain de folk rock. La chanson la plus connue en est comme il se doit The Times They Are a-Changin', une chanson qui exprime bien l’état d’esprit des années 1960 qui a conduit à la contestation contre l’ordre établi de la fin  de  cette décennie. En 2004, elle fut classée au 59e rang des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine musical Rolling Stone.

Le pari du Badisches Staatstheater de Karlsruhe de produire une revue avec 20 des meilleures chansons sur les 461 que Bob Dylan a composées à ce jour, interprétées par un chanteur allemand du vivant même de leur auteur, pourrait sembler tenir de la gageure. Il a pourtant été remporté haut la main par le musicien, auteur et metteur en scène Heiner Kondschak qui est à la base de l´ensemble de la revue: il en a écrit le scénario, a effectué les arrangements et s´est chargé de la mise en scène. Life is a carnival, la vie est un carnaval, le carrousel de la vie tourne, et la vie de l´un des plus grands auteurs-compositeurs se déroule sous nos yeux du 20ème siècle tout au long des trois heures que dure ce fascinant spectacle avec des anecdotes de la vie de Dylan et l´évocation de moments significatifs de l´histoire de la vie américaine, principalement musicale bien entendu. Cela commence par un freak-show à Nest Hibbing, la localité où Dylan a grandi. La vie de Dylan est narrée par un présentateur très freak, l´excellent acteur Hagen von der Lieth qui déploie ses dons de conteur pour nous faire revivre le parcours de Bob Dylan.

Bob Dylan est interprété par Florian Hertweck, un acteur natif de Karlsruhe. Florian Hertweck est étonnant de mimétisme dans son interprétation de la carrière de Bob Dylan. Il s´accompagne lui-même à la guitare et témoigne d´une sensibilité musicale inouïe qui indique une longue familiarité et une histoire d´amour avec la musique de Dylan, dont il rend parfaitement l´esprit sans copier servilement Dylan et tout en imprimant son style personnel. Pour l´accompagner à l´arrière-plan on retrouve Heiner Kondschak et ses musiciens, placés sur un large podium de fond de scène, devant un rideau lamellé irisé et sous des boules à facettes comme les affectionnaient les dancings des années soixante. Quatre acteurs interprètent des personnages qui ont joué un rôle significatif dans la vie de Bob Dylan ou dans la vie politique et musicale américaine, et cinq musiciens jouent sur une impressionnante variété d´instruments cette musique qui ranime des souvenirs d´une période qui semble bien perdue avec des chansons magnifiques et inoubliables comme Blowin’ In The Wind, Knockin’ on Heaven’s Door, Like a Rolling Stone ou Hurricane. Les artistes interprètent avec brio plus de 40 rôles! Jens Koch, qui apparaît d´abord en tutu,  joue de sa rondeur pour incarner Wooddy Guthrie, Elvis ou...Martin Luther King, avec un fabuleux talent de bête de scène. Anna Magdalena Beetz est émouvante en Joan Baez, elle a une voix magnifique et un beau talent d´actrice, comme au moment où elle imite Liz Taylor dans une scène d´ébriété de Qui a  peur de Virginia Woolf?

Tous ces excellents artistes ont reçu l´hommage  mérité d´un public déchaîné.

Mise en scène et direction musicale de Heiner Kondschak
Décors et costumes de Nadia Fistarol, qui réussit à merveille la reconstitution des milieux alternatifs et contestataires des années soixante. Avec notamment Jens Koch en Elvis ou Bill Clinton,  Monika Wiedemer en Marylin ou Hillary Clinton et  Anna-Magdalena Beetz en Joan Baez, Liz Taylor ou...Neil Armstrong. Sans oublier les magnifiques solos pour guitare de Hans Reffert.

Jusqu´au 2 aout 2015 au Deutsches Theater de Munich. Plus de renseignements et réservations, cliquer ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire