mardi 24 février 2015

Grandes expos: Les 'cellules' de Louise Bourgeois à la Haus der Kunst

Louise Bourgeois en 1990,
derrière sa sculpture en marbre Eye to Eye, 1970
Photo Raimon Ramis

L´exposition  Louise Bourgeois. Structures de l'existence: les 'cellules' (Cellspeut se visiter du 27 février au 8 aout 2015 à la Haus der Kunst de Munich. Vernissage ce jeudi 26 février à 19H.

La carrière artistique de Louise Bourgeois (1911, Paris - 2010, New York) s´étend sur sept décennies. Pendant cette longue période, l´artiste a créé un ensemble d´oeuvres qui se déclinent en un large éventail de formes, de matériaux et d´échelles. 

Dans les années 1940, elle fut la conceptrice de l utilisation des installations environnementales, et dans les années 1970 et 80, elle mit parfois ses sculptures en dialogue avec le théâtre. En outre, son travail contribua à transformer le discours critique pour y englober la psychanalyse et le féminisme, des théories qui se sont depuis lors répandues dans le langage artistique de l'art contemporain.

Au sein de sa vaste oeuvre sculptée, ses "Celulles“ (Cells), une série d'espaces architecturaux qui l´ont occupée pendant une vingtaine d´années, comptent parmi les oeuvres les plus novatrices et les plus stimulantes.  Les "Cellules" de Louise Bourgeois sont des microcosmes chargés d´une empreinte psychologique intense. Situées dans diverses enceintes, chacun des celulles est une collection multi-facettes d´objets et de formes sculpturales arrangés pour évoquer une atmosphère de résonance émotionnelle. Dans une mise en place quasi théâtrale, ces objets de la vie quotidienne, des articles et des tissus d'habillement ou des meubles, rencontrent les sculptures de Bourgeois et créent une barrière entre le monde intérieur de l'artiste et le monde extérieur qui se trouve dans l'espace d'exposition.


Comme l´indiquait Louise Bourgeois: «Les« cellules »représentent différents types de douleur: la douleur physique, la douleur émotionnelle et psychologique, et la douleur mentale et intellectuelle. A quel moment l'émotionnel devient-il physique? Quand le physique devient-il émotionnel? C´est un cercle qui tourne continuellement en rond. ... Chaque «cellule» a quelque chose à voir avec le plaisir du voyeur, avec le frisson qu´on éprouve à voir et à être vu. l'étude. Les «cellules» s´attirent ou se repoussent l´une l'autre. Il y a cette envie d'intégrer, de fusionner ou se désintégrer. " (Louise Bourgeois, 1991)*


Dans cette exposition, la première à se focaliser sur la série "Cells", la Haus der Kunst a rassemblé le plus grand nombre de "cellules" présentées à ce jour. Elle comporte également des œuvres importantes des décennies précédentes qui ont abouti à l'élaboration des "Cellules". Une rétrospective très complète qui met en lumière des aspects clés de la pensée de Bourgeois sur l'espace et la mémoire, le corps et l'architecture, le conscient et l'inconscient.

*"The 'Cells' represent different types of pain: the physical, the emotional and psychological, and the mental and intellectual. When does the emotional become physical? When does the physical become emotional? It's a circle going round and round. …Each 'Cell' deals with the pleasure of the voyeur, the thrill of looking and being looked at. The 'Cells' either attract or repulse each other. There is this urge to integrate, merge, or disintegrate." (Louise Bourgeois, 1991)

Pour préparer l´exposition 


Source des images: les sites du Centre Georges Pompidou et de la Haus der Kunst.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire