dimanche 15 février 2015

Abbaye de Fürstenfelbruck


L'abbaye Notre-Dame de l'Assomption de Fürstenfeldbruck ou de Fürstenfeld est une ancienne abbaye cistercienne située à Fürstenfeldbruck à 25 km au nord-ouest de Munich.

L'abbaye a été sécularisée à l'époque napoléonienne et est entrée dans le domaine royal de Bavière. L'église, aujourd'hui paroissiale, est un chef-d'œuvre de l'art baroque tardif monumental de Bavière. Elle est dédiée à l'Assomption de la Vierge Marie.



L'abbaye a été fondée en 1263 par Louis Le Sévère, duc de Bavière, qui avait fait décapiter son épouse Marie de Brabant, qu´il accusait, à tort semble-t-il, d´infidélité.  Pour son expiation, le pape Alexandre IV lui ordonna de fonder une abbaye. Le duc fit alors venir des moines de l'Ordre cistercien et dota richement l´abbaye. 




L'abbaye a été endommagée pendant la guerre de Trente Ans, vers 1632/1633, par les troupes suédoises et a été à nouveau consacrée en 1640. L'abbé Martin Dallmayr double le nombre des moines et la discipline originelle est rétablie. Les plans de la nouvelle abbaye, de style baroque, sont dessinés à la fin du XVIIe siècle par Viscardi, et les premiers travaux ont lieu en 1691. La première pierre de la nouvelle église baroque a été posée le 5 août 1700 et les plans conçus par l'architecte munichois Giovanni Antonio Viscardi, originaire des Grisons. Johann Georg Ettenhofer (de) poursuit les travaux. Le chœur est terminé en 1723 et la consécration de l'abbaye a lieu en 1741. Le clocher est terminé en 1745, la façade de l'église achevée en 1747. Les travaux de décoration de l'intérieur de l'église continuent jusqu'en 1766. 



Un certain nombre d'artistes de première classe ont été employés pour l'aménagement, y compris les frères Jacopo et Francesco Appiani et les frères Asam: Cosmas Damian Asam peint les fresques du plafond, et Egid Quirin Asam créé les autels latéraux et est peut-être responsable de la conception due maître-autel. La disposition intérieure de l'église abbatiale de Fürstenfeld suit le modèle typique des églises du sud de l'Allemagne et de l'Autriche, telles l'église St. Michael à Munich, la cathédrale de Klagenfurt et l'église de l'Assomption à Dillingen. En dépit de la longue période de construction et d'aménagement elle donne  une impression très unifiée.

L'ordre cistercien est chassé en 1803 à l'époque du recès d'Empire inspiré par Napoléon et l'abbaye et ses terres passent dans le domaine royal en 1816. Elle est rachetée en 1817 par le prince Wrede qui y installe un hospice pour invalides de guerre. la salle capitulaire est transformée en salle de prières pour les protestants en 1828.

Les bâtiments de l'ancienne abbaye servent de caserne et d'hôpital militaire de 1848 à 1921. Ils abritent entre 1924 et 1975 diverses institutions de la police de Bavière.

L'église mesure 87 mètres de long sur 32 mètres de large et 43,2 mètres de haut. Le clocher mesure 70 mètres de hauteur.



Sur la tribune occidentale, l’orgue est un des rares instruments à deux claviers de la première moitié du XVIIIe siècle de Bavière méridionale à être presque intégralement préservé. Le buffet a été sculpté par Johann Georg Greiff en 1737, la partie intrumentale est de maître Johann Georg Fux de Donauworth (1736/37). L’instrument a 27 jeux sur deux claviers et pédale, avec des sommiers à gravures et registres coulissants, une traction de notes et un tirage de jeux mécaniques.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire