jeudi 15 janvier 2015

Les attaques homophobes du curé de la paroisse polonaise de Munich

Eglise Saint-Joseph
Photo Rufus46 sur Wikipedia
L´info est relayée dans un article du plus grand quotidien munichois, le Sueddeustche Zeitung. Le curé de la communauté catholique polonaise de Munich, Stanislaw Plawecki, s´est lancé dans un bulletin paroisial dans de violentes diatribes contre les homosexuels. Les représentants des gais et lesbiennes sont outrés, et des membres de la communauté paroisiale sont irrités. Le Père Stanislaw Plawecki ne peut pas comprendre leur irritation et rejette l´accusation d´homophobie:  il avance qu´il a simplement exposé la doctrine catholique existante et son texte aurait été mal interprété.

C´est dans l´église Saint-Joseph que se réunit la communauté catholique polonaise de Munich pour y célébrer l´eucharistie dans sa langue. L´article incriminé a été publié dans l´édition de Noël du bulletin paroissial "Nasza Misja" (Notre Mission), un bulletin qui est envoyé aux membres de la communauté polonaise et se trouve également à la disposition du public dans les églises où se réunit la communauté catholique polonaise, forte de 30000 personnes. Il a pour titre: "Pourquoi les homosexuels ne peuvent fonder une  famille et avoir d´enfants?", une question à laquelle Plawecki répond en quatre pages en sortant un arsenal bien connu de la rhétorique homophobe: ainsi Plawecki avance-t-il que de même qu´un aveugle ne peut conduire une voiture, de meme les homosexuels ne sont pas qualifiés pour le mariage, ou que si les relations homosexuelles se répandaient. l´humanité serait menacée de disparition, et, pire encore, que confier des enfants confiés à l´adoption homosexuelle, c´est exercer de la violence contre des enfants sans défense.

Un représentant de la Rosa Liste (liste communale LGBT munichoise), Alexander Miklosy, a déclaré que même si les positions de l´église catholique sont connues, il n´était pas nécessaire de jeter de l´huile sur le feu.

Plus d´infos dans l´article du Sueddeutsche Zeitung en allemand ou dans le numéro de Noël de Nasza Misja.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire