jeudi 21 août 2014

JEDZJABLKA! Mange des pommes contre Poutine, la campagne polonaise a gagné l'Autriche. Pomm'appétit!


René Magritte,
Le Fils de l'homme*
Une campagne  a été récemment lancée sur le compte Twitter polonais #jedzjablka (mange les pommes) pour invite les Polonais à manger davantage de pommes et à publier des selfies en train de déguster un fruit pour se moquer de l'embargo russe sur les fruits et légumes en provenance de l'Europe, un embargo annoncé par Moscou en représailles aux sanctions contre la Russie. Il faut savoir que la Pologne est le premier exportateur mondial de pommes. Depuis, sur le compte Twitter, des dizaines de personnes, dont des journalistes, des politiciens et de nombreuses personnalités, publient leurs photos, une pomme ou une bouteille de cidre à la main. Certains font aussi circuler des recettes et même des menus entiers à base de pommes.

L'Autriche vient d'emboîter le pas à cette campagne: le Ministre autrichien de l'agriculture, Andrä Rupprechter, vient de faire une déclaration en ce sens: selon lui, si chaque Autrichien mange une pomme de plus par semaine, l'Autriche pourra facilement compenser cette perte.

En Allemagne, les fameuses pommes de la région du Lac de Constance seront bientôt sur le marché.

Pomm'appétit!

* Magritte évoque cette œuvre dans une interview donnée à Jean Neyens :

Toute chose ne saurait exister sans son mystère. C'est d'ailleurs le propre de l'esprit que de savoir qu'il y a le mystère. (...) Une pomme, par exemple, fait poser des questions. (...) Dans un tableau récent, j'ai montré une pomme devant le visage d'un personnage.(...) Du moins, elle lui cache le visage en partie. Eh bien là, il y a donc le visage apparent, la pomme qui cache le visage caché, le visage du personnage. C'est une chose qui a lieu sans cesse. Chaque chose que nous voyons en cache une autre, nous désirons toujours voir ce qui est caché par ce que nous voyons. Il y a un intérêt pour ce qui est caché et que le visible ne nous montre pas. Cet intérêt peut prendre la forme d'un sentiment assez intense, une sorte de combat dirais-je, entre le visible caché et le visible apparent.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire