lundi 24 mars 2014

Une lithographie de Neuschwanstein dans le magazine JUGEND (1902)


Un lithographie d'Ernst Liebermann représentant le château de Neuschwanstein publiée dans le magazine d'art Jugend en 1902.

Jugend

Jugend (en français jeunesse) était revue illustrée hebdomadaire munichoise 'pour l’art et la vie' qui eut énormément d'impact au tournant du siècle, autour des années 1900. Rédigée en allemand, elle servit notamment de tremplin au Jugendstil, l'art nouveau germanique, qui tire son nom du titre de la revue. La revue commença de paraître à Munich en 1896. Tout ce que Munich comptait comme artiste en vue à l'époque contribua à cette revue innovante.

Ernst Liebermann (1869-1960)

Artiste bavarois qui s'est notamment fait connaître pour ses lithographies (vues de villes ou paysages), comme illustrateur de livres et comme peintre. Il collabora notamment  à la revue Jugend.

Le texte

Vollendet das ewige Werk!
Auf Berges Gipfel die Götterburg;
prächtig prahlt der prangende Bau!
Wie im Traum ich ihn trug,
wie mein Wille ihn wies,
stark und schön
steht er zur Schau;

hehrer, herrlicher Bau!


Il s'agit d'un extrait d'une réplique du dieu Wotan dans le livret de L'Or du Rhin (Rheingold) de Richard Wagner (deuxième scène). Wotan à son réveil évoque en ces mots sa vision du Walhalla, le Götterburg, le château des dieux. Le texte sous la lithographie escamote les trois premiers vers de la réplique. La revue Jugend compare ainsi implicitement le château de Neuschwanstein au Walhalla, le séjour des dieux.

Dans la vidéo ci-dessous, ce texte est chanté à partir de la minute 2:30 par George London.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire