dimanche 22 septembre 2013

L'homme de la Mancha en octobre à la Reithalle par le Theater-am-Gärtnerplatz

Crédit photographique: Christian Zach
Joseph Köpplinger, le directeur général du Theater-am Gärtnerplatz présente en ouverture de saison la comédie musicale L'homme de la Mancha de Dale Wasserman dans la mise en scène originale d'Albert Marre.

La comédie musicale américaine Man of La Mancha inspirée du roman de Miguel de Cervantes avait été créée en  1964 dans le Connecticut puis en 1965 à Broadway avec les paroles du chansonnier  Joe Darion et sur une musique  de Mitch Leigh. Le Theater-am-Gärtnerplatz en donne à partir du 2 octobre la version allemande, dans la traduction de Robert Gilbert datant de 1968.

Le librettiste Dale Wasserman avait d'abord écrit  une pièce qui mêlait la vie de Don Quichotte et celle de Cervantes, et qu'il avait intitulée Don Quichotte. Elle  avait été d'abord présentée à la télévision en 1959 puis sur scène. C'est le metteur en scène Albert Marre qui convainquit Wasserman de l'adapter en comédie musicale et lui présenta le parolier Joe Darion et le compositeur Mitch Leigh. Leigh, qui n'avait pas l'expérience de la comédie musicale, mit deux ans pour achever la partition.

JACQUES BREL JOAN DIENNER ARMAND MESTRAL L'Homme De La ManchaJacques Brel découvrit importa la comédie musicale en 1967 à Carnegie Hall et convainquit le Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles de la monter en français en 1968. Le célèbre chanteur belge incarnait Don Quichotte alors que le rôle de Sancho Pança était confié à Dario Moreno et Joan Diener qui avait créé le rôle aux Etats-Unis et...ne parlait pas un mot de français. La production belge connut un immense succès et devait être présentée avec les mêmes chanteurs au Théâtre des Champs-Elysées, mais Dario Moreno fut foudroyé par une attaque cérébrale et dut être remplacé au pied levé.

La production en allemand, dans la traduction de Robert Gilbert, précéda de quelques mois celle de Bruxelles. La première eut lieu à Vienne au Theater-an-der-Wien en janvier 1968, avec Josef Meinrad dans le rôle-titre.

Arthur Hiller porta la pièce au cinéma en 1972 avec Peter O'Toole et Sophia Loren en Dulcinée.

Du 2 au 19 octobre à la Reithalle
Réservations par internet: cliquer ici puis sur la date souhaitée et suivre la procédure

Direction musicale Andreas Kowalewitz / Liviu Petcu Mise en scène Josef E. Köpplinger
Cervantes / Don Quijote Erwin Windegger Diener / Sancho Peter Lesiak
Aldonza / Dulcinea Carin Filipčić

Dernière minute

La troupe et l'orchestre du Théater-am-Gärtnerplatz particperont à une flash mob de trois minutes en costumes  ce lundi 23 septembre devant l'entrée du Kaufhof au Stachus. Attention, cela ne dure que trois minutes et c'est à 16 heures! Il peut se passer beaucoup de choses en trois minutes: Erwin Windegger,  alias Don Quijote, chantera le célèbre „Ich träum den unmöglichen Traum“ (rêver un impossible rêve).

Souvenez-vous...



Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part

Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile

Telle est ma quête,
Suivre l'étoile
Peu m'importent mes chances
Peu m'importe le temps
Ou ma désespérance
Et puis lutter toujours
Sans questions ni repos
Se damner
Pour l'or d'un mot d'amour
Je ne sais si je serai ce héros
Mais mon cœur serait tranquille
Et les villes s'éclabousseraient de bleu
Parce qu'un malheureux

Brûle encore, bien qu'ayant tout brûlé
Brûle encore, même trop, même mal
Pour atteindre à s'en écarteler
Pour atteindre l'inaccessible étoile.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire