mardi 4 décembre 2012

Jeanne d'Arc au bûcher: Claudel et Honegger à la Alte Kongresshalle de Munich

Fichier:Paul Claudel 01.jpgFichier:Arthur Honegger 1921.jpg

L'oratorio dramatique Jeanne d’Arc au bûcher en 11 scènes de Paul Claudel, sur la musique de Arthur Honegger, a été crée dans sa  première version pour orchestre le 12 mai 1938 à Bâle (Suisse) sous la direction de Paul Sacher avec Ida Rubinstein dans le rôle de Jeanne et le chœur de garçons de Bâle . A noter que lors de la première française à Orléans le 8 mai 1939, une partie du public manifesta son hostilité envers Ida Rubinstein, d'ascendance juive, qui ne pouvait, selon eux, interpréter le rôle de Jeanne, héroïne chrétienne nationale. La première version scénique de l'oratorio a été donnée le 13 juin 1942 à l'Opernhaus de Zurich dans l'adaptation allemande de Hans Reinhard. Le Theater-am-Gärtnerplatz en propose aujourd'hui une version semi scénique du 12 au 19 décembre pour cinq représentations à la Alte Kongresshalle de Munich.

A l'époque de sa création, tant le public que la presse avaient bien accueilli cet oratorio qui allie le jeu théâtral au chant avec un mélange réussi d'éléments  empruntés tant aux drames antiques ou aux Mystères médiévaux qu'au théâtre populaire, au cinéma ou au théâtre No, et d'une musique qui s'inspire du chant grégorien comme des rythmes du jazz moderne.

L'oratorio suit la destinée et les combats de l'héroïne française dans la France occupée du 15ème siècle, depuis l'appel mystique jusqu'au bûcher.

L'oratorio a été adapté au cinéma sous le titre Jeanne au bûcher (Giovanna d'Arco al rogo) par Roberto Rossellini en 1954, avec Ingrid Bergman, à la suite des représentations qu'ils avaient données à l'Opéra de Paris du 21 au 27 juin 1953.

La production du Gärtnerplatztheater met en scène les acteurs Julia Stemberger, Michael von Au, Angelika Sedlmeier, Jan Nikolaus Cerha et Jens Schnarre, et les chanteurs Elaine Ortiz Arandes, Ann-Katrin Naidu, Snejinka Avramova, Ferdinand von Bothmer et Holger Ohlmann. Avec les choeurs, le choeur d'enfants et l'orchestre du Theater-am-Gärtnerplatz. 

Première le 12 décembre.
Puis les 15, 16, 18 et 19 décembre
à la Alte Kongresshalle

Les prix vont de 14 à 50 euros, demi tarif pour les étudiants

Pour réserver, cliquer ici, puis sur la date choisie et ensuite sur tickets

Mise à jour

C'est à une soirée musicale d'une exceptionnelle qualité que nous convie le Theater-am-Gärtnerplatz. Le chef Mario Comin déploie la musique d'Honegger comme une grande production cinématographique. La manière dont il parvient à faire dialoguer les acteurs, les chanteurs et les choeurs d'enfants et d'adultes semble inclure le public dans le dialogue. Il nous fait suivre pas à pas  et avec précision l'histoire de l'héroïne française, il installe musicalement la tension dramatique et nous conduit avec maestria tant au bûcher qu'à l'apothéose mystique. Ce qui est magique dans sa direction d'orchestre, c'est qu'alors qu'on est en version concertante, il donne corps et chair à la musique et en permet la visualisation. 

Datei:Julia Stemberger und Die österr. Salonisten, 2010 (1).jpgLe jeu de l'actrice principale, l'autrichienne Julia Stemberger*, est confondant de beauté. Version concertante oblige, le mouvement n'est pas permis: tout doit s'exprimer par la voix, la tension du corps et les expressions du visage et des yeux. Stemberger incarne Jeanne d'Arc, Stemberger est Jeanne d'Arc et porte le texte de Claudel avec une force de conviction et de transmission inouïe. Dans les dernières scènes, le passage du doute de la femme persécutée au mysticisme de la sainte est tout simplement glorieux. Le théâtre rencontre la musique et la voix de la sainte devient un des instruments de la partition. Le Beau à l'état pur!

Le choix du Gärtnerplatztheater de présenter le texte en allemand est évidemment  pertinent, la  traduction qu'en a donnée Hans Reinhart est des plus réussies, avec un très beau rythme poétique. Il est toujours loisible au public francophone de revenir au texte de Claudel. En ajoutant à cela que les choeurs préparés par Jörn Hinnerk Andresen (adultes) et Verena Sarré (enfants) rendent admirablement la musique d'Arthur Honegger, et c'est d'autant plus important qu'ils doivent représenter tous les publics auxquels Jeanne d'Arc est confrontée. Les choeurs d'enfants sont particulièrement applaudis. Enfin, de superbes solistes, comme Elaine Ortiz Arandes ou Ann-Katrin Naidu qui interprètent respectivement la Vierge et Marguerite participent à la réussite magistrale de l'interprétation d'une des plus belles oeuvres du compositeur parisien.**

*L'actrice a été couronnée au Festival de La Baule 91 pour Erwin & Julia et a décroché un Lion d'or pour son interprétation dans Freier Fall.  Source de la photo de l'actrice: Manfred Werner-Tsui
**Né au Havre, Suisse d'origine, parisien d'adoption

Il reste quelques places, un spectacle à ne pas manquer!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire