dimanche 9 décembre 2012

Erika Mann évoque la Bavière au temps du nazisme: Quand les lumières s'éteignent


Présentation de l'éditeur

Dans ce document d’époque, unique en son genre, Erika Mann met au jour les rouages d’un système diabolique, de l’arrivée au pouvoir d’Hitler à la mise en place du régime nazi, en observant le destin d’une ville et de ses habitants et, à travers eux, celui d’un pays tout entier.Représentatives des stratégies insidieuses par lesquelles le régime national-socialiste envahit tous les domaines de la vie, les dix histoires du volume composent le tableau d’une société confrontée au mal nazi : le couple qui se suicide parce que la jeune fille est à tort accusée d’avoir avorté ; le commerçant qui falsifie ses comptes car son négoce n’est pas assez rentable et menace d’être fermé ; le riche industriel qui craint d’être considéré comme un traître dès lors qu’il apprend que sa secrétaire, qu’il vient de demander en mariage, est « demi-juive » ; l’acte de résistance d’un pro-fesseur de droit qui condamne à mi-mots la justice hitlé-rienne, et de ses étudiants qui s’opposent, grâce à un ton-nerre d’applaudissements complices, à la réquisition forcée pour les moissons ; le jeune paysan arrêté pour avoir nourri ses poules avec de l’orge en dépit de l’interdiction du régime.
Au-delà de ces récits, le lecteur devine la perversité, la bêtise et la force de destruction d’un système qui mine progressivement tous les espoirs.

L'auteure

Erika Julia Hedwig Mann, née le 9 novembre 1905 à Munich, morte le27 août 1969 à Zurich, fille aînée du romancier allemand Thomas Mann et de Katia Mann, est une femme de lettres, comédienne et chanteuse allemande. Dès 1933, avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir, elle quitte l'Allemagne en compagnie de son frère Klaus, et connaît l'exil: la suisse puis les Etats-Unis, avant de courir le monde comme correspondante de guerre.

Traduit de l'allemand et préfacé par Danielle Risterucci-Roudnicky
Postface d'Irmela von der Lühe
Grasset , Paris, octobre 2011, 367pp.

Source de la photo: Library of Congress. New York World-Telegram & Sun Collection. http://hdl.loc.gov/loc.pnp/cph.3c19199

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire