jeudi 11 octobre 2012

Journée internationale du Coming out: les PIRATES allemands partent à l'abordage des discriminations

Ce jeudi 11 octobre 2012, la Journée internationale contre l'homophobie fête son 25ème anniversaire. A l'occasion de cette journée, le Parti des PIRATES allemand en appelle à la population à faire preuve de davantage de tolérance vis-à-vis des personnes qui sont gays, lesbiennes, bisexuelles ou transgenres.

Mike Nolte, coordinateur fédéral de 'Queerate', la section queer du Parti des Pirates, évoque la position du parti dans les termes suivants: Personne ne doit être discriminé en raison de son orientation sexuelle. Il est inadmissible qu'une personne qui prend le risque de faire le pas du coming-out, risque ce faisant une discrimination à l'emploi, une marginalisation sociale sinon une atteinte à son intégrité physique*.

Les PIRATES exigent que le droit d'asile soit mis en conformité avec les directives européennes. Dans  certains pays, l'homosexualité, la bisexualité et la transsexualité sont pénalisés et  punis par des peines de prison, de châtiment corporel ou d'exécution capitale. Ce qui rend un coming-out pratiquement impossible, puisqu'il conduit souvent à des représailles graves.

A ce propos, Mike Nolte ajoute que les Pirates estiment intolérable que malgré cela une personne pourrait se voir refuser droit d'asile en Allemagne, ce qui vient d'être le cas d'une jeune Iranienne dont on s'est débarrassé en lui conseillant de ne pas évoquer sa sexualité de manière aussi ostensible...**


Un communiqué de presse du Parti des PIRATES
Anita Möllering (attachée de presse)
E-Mail: presse@piratenpartei.de

*»Niemand darf aufgrund seiner sexuellen Orientierung diskriminiert werden. Es darf nicht sein, dass ein Mensch, der den Schritt des Outings wagt, damit berufliche Benachteiligung, soziale Ausgrenzung oder womöglich die Gefährdung von Leib und Leben riskiert«

**»Wir finden es unerträglich, wenn dann trotzdem jemand in Deutschland kein Asyl findet, wie kürzlich im Fall einer jungen Iranerin, die mit dem Ratschlag abgespeist wurde, sie solle ihre Sexualität nicht so öffentlich zeigen.«

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire