vendredi 26 octobre 2012

Dialogues des Carmélites: la mise en scène de Tcherniakov en procès

Dialogues des Carmélites. Solisten, Chor und Statisterie der Bayerischen Staatsoper

A la veille de la reprise des Dialogues des Carmélites, l'Opéra national de Bavière est cité en justice par les héritiers du compositeur Francis Poulenc et du librettiste Georges Bernanos. Les descendants estiment que la transformation de la scène finale par le metteur en scène Dmitri Tcherniakov modifie et déforme le sens de l'oeuvre. Le metteur en scène russe avait donné une nouvelle interprétation de l'oeuvre en mars 2010, dans laquelle Blanche de la Force sauve ses consoeurs de la mort et est la seule à mourir.*

La plainte est pendante devant un tribunal français. Les héritiers demandent l'interdiction de nouvelles représentations basées sur cette mise en scène. Pour les héritiers, il est impératif que le martyre de toutes les nonnes soit mis en scène, sans lui on ne rend pas compte de l'essence même de l'oeuvre. Cependant, comme on ne doit pas s'attendre à ce que la justice rende son verdict avant la prochaine reprise des représentations, elles se dérouleront normalement. 

A la demande des héritiers, l'Opéra national de Bavière a informé la presse de la procédure en cours par le présent communiqué et insérera un encart d'information sur l'action en justice dans le programme, pour que le public en soit informé.

Le dimanche 28 octobre 2012 à 18 H
Le jeudi 1er et dimanche 4 novembre à 19 H 
au Théâtre National

Source: Communiqué de presse du Bayerische Staatsoper

*Selon le livret original, la Révolution française supprime les ordres religieux sont supprimés et les religieuses sont condamnées à mort. Elles montent à l'échafaud en chantant le Salve Regina. Après bien des hésitations, des doutes sur sa raison d'être, Blanche les rejoint.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire