jeudi 7 juin 2012

Le pape Benoît XVI a-t-il donné la communion à un divorcé à l'insu de son plein gré?

Fichier:2011-11-09 Horst Seehofer 04.jpg
Horst Seehofer (Photo Lucan)
C'est le tabloïd bavarois Abendzeitung qui a jeté le pavé dans le bénitier: il publie un article accompagné d'une photo de l'Osservatore romano sur laquelle on voit on ne peut plus clairement Benoît XVI administrant le sacrement de l'eucharistie au Ministre-Président du Land de Bavière, Horst Seehofer. Cela s'est passé au Vatican à l'occasion des fêtes du 85ème anniversaire du Saint Pontife, qui ont eu lieu le 16 avril dernier. Les évêques allemands et une délégation bavaroise emmenée par le Ministre-Président avaient fait le voyage de Rome pour aller y fêter le plus célèbre des émigrés bavarois. L'article met en cause l'administration de l'eucharistie à Horst Seehofer.

Car voila, Horst Seehofer est divorcé et remarié. Or Benoît XVI y a insisté à de nombreuses reprises, et pas plus tard que samedi dernier: pas question d'administrer des sacrements ni de donner l'absolution aux divorcés remariés. Il est quasi impensable que Benoît XVI, Bavarois comme Horst Seeofer, n'ait pas été au courant du péché permanent (du moins au regard du droit canon) dans lequel vit sa présidentielle ouaille...ou que tout au moins le Pontife n'ait pas été mis au courant par les évêques et cardinaux présents lors de l'eucharistie.

Etait notamment présent le Cardinal bavarois Marx, parfaitement au fait de la vie maritale du Ministre-Président. Etaient présents la plupart des membres de la conférence épiscopale allemande. Personne n'est intervenu, personne n'a pipé mot.

Horst Seehofer a été marié de 1974 à 1982 avec sa première femme. Comme elle était protestante, le mariage fut d'abord contracté au civil. Ce n'est qu'après quatre ans que le mariage religieux a été célébré. 

La presse allemande, et les sites catholiques, se sont bien entendu emparés du sujet et beaucoup font la part belle à la casuistique: ce premier mariage était-il valide, ou a-t-il été annulé? Auquel cas, Horst Seehofer serait en droit de communier puisqu'aux yeux de l'église, il ne serait plus "divorcé", n'ayant jamais été "marié religieusement". Le diocèse d'Eichstätt a été interrogé par des journalistes, mais il a refusé de répondre à leurs questions, arguant à juste titre de la protection des données privées. Même refus à la Chancellerie d'Etat, il s'agit de la vie privée du Ministre-Président. 

Depuis 1985, Seehofer est remarié au civil.

La presse rappelle qu'il y a quatre ans, à l'occasion d'une messe célébrée à l'occasion du vingtième anniversaire du décès de Franz-Joseph Strauss, Horst Seehofer s'était abstenu de se présenter à la sainte table. 

Tempête dans le ciboire pontifical. Si l'église catholique ne s'érigeait pas constamment en donneuse de leçons et n'intervenait pas systématiquement dans les affaires des états, et s'il n'y avait pas une telle collusion entre certains partis politiques au pouvoir et cette même église, cela ne vaudrait même pas la peine de relever ce fait divers. Cela n'est malheureusement pas le cas. L'arroseur s'est lui-même arrosé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire