mardi 13 décembre 2011

Le 'baron du copier-coller', Karl-Theodor zu Guttenberg, appelé à promouvoir la liberté d'expression sur internet

Fichier:Karl-Theodor Freiherr von und zu Guttenberg.jpg
Crédit photo:
Peter Weis sur Wikipedia
Une nouvelle qui ne manque pas de piquant nous vient tout droit de l'Union européenne. Alors qu'on croyait que le Baron munichois (Freiherr en allemand) Karl-Theodor Maria Nikolaus Johann Jacob Philipp Franz Joseph Sylvester Freiherr von und zu Guttenberg, le Ministre démissionaire de la Défense de la Chancelière Merkel, était parti se faire oublier aux Etats-Unis, en compagnie de son épouse, la Comtesse Stephanie von Bismarck-Schönhausen, et de ses enfants, voici qu'il revient à l'avant de la scène européenne par une porte dérobée, comme un diable dont on n'attendait pas qu'il sorte si vite de sa boîte à ressort. Celui que la presse allemande a surnommé le 'baron du copier-coller' ou le 'baron von Googleberg', une personne que la même presse a traitée de faussaire, de plagiaire, et qui a bien dû remettre son titre de docteur en droit et démissionner de son poste de Ministre de la Défense, est remis en scelle politique par cette désignation qui ne manque pas d'étonner les médias allemands, qui en font des gorges chaudes. Voila un homme qui a dû quitter la politique allemande en remettant tous ses mandats (celui de Ministre et de parlementaire du Bundestag) début mars et qui revient à l'avant-plan européen en décembre. Seulement 10 mois de purgatoire, les tarifs de la rédemption politique semblent avoir bien diminué depuis le bon vieux temps où l'Eglise vendait des indulgences...Pour faire bon compte, on aurait pu attendre le premier avril!

Voici  deux copier-coller qui éclairent cette affaire:

1. Extrait du site Wikipedia consacré à Karl-Theodor zu Guttenberg

En février 2011, il est accusé de plagiat dans sa thèse doctorale car il aurait recopié notamment une partie d'un article publié en 2003 par le NZZ am Sonntag, ce qui pourrait conduire à la perte de son doctorat de droit. Cela lui a valu de nombreuses critiques de la presse, qui l'affuble de surnoms rappelant ses origines nobles, tels « baron du copier-coller » ou « baron von Googleberg », tandis que la chancelière Angela Merkel lui a exprimé son soutien. Il annonce, le 18 février, renoncer « temporairement » à son titre de docteur en droit, le temps que l'université de Bayreuth procède à ses investigations, tandis que deux plaintes ont été déposées auprès du parquet de la ville en lien avec cette affaire. Un site Internet participatif a même été ouvert, sur lequel les internautes identifient les passages et/ou pages litigieux. Il finit par demander la révocation de sa thèse pour « fautes graves » le 21 février, soit quatre jours seulement après le début du scandale. Deux jours plus tard, l'université, après évaluation, lui retire son titre de docteur, estimant que la thèse « n'a pas donné lieu à un travail scientifique correct », selon son président.

et pour lire l'ensemble de la biographie du Baron sur Wikipedia, cliquer ici.

2. Introduction du communiqué de presse annonçant sa désignation sur le site de l'Union Européenne

Stratégie numérique: Mme Kroes invite M. Karl‑Theodor zu Guttenberg à promouvoir la liberté d'expression sur l’internet au niveau mondial
Bruxelles, le 12 décembre 2011 – Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne, a invité M. Karl-Theodor zu Guttenberg, ancien ministre fédéral allemand de l’économie et de la technologie, puis de la défense, à jouer un rôle de conseiller sur la manière de soutenir de façon permanente les utilisateurs de l'internet, les blogueurs et les cyber-militants soumis à des régimes autoritaires. Ce rendez-vous est un élément clé de la nouvelle stratégie «No Disconnect» par laquelle l'UE réaffirme son engagement en faveur du respect, à la fois en ligne et hors ligne, des droits de l'homme et des libertés fondamentales, ainsi que sa volonté de voir l’internet et les autres technologies de l'information et de la communication (TIC) rester un moteur de la liberté politique, de l'évolution démocratique et de la croissance économique.
La vice-présidente de la Commission et Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mme Catherine Ashton, et la vice- présidente, Mme Neelie KROES, souhaitent assurer une coopération étroite entre l’UE et ses États membres pour atteindre ces objectifs, en soutenant la mise en place d'approches ascendantes visant à établir et à renforcer la liberté et la démocratie sur l’internet dans les pays où l'Europe s'aperçoit que le fonctionnement de celui-ci n'est pas ouvert et dynamique ou dans lesquels les violations des droits de l'homme sont criantes. Karl-Theodor zu Guttenberg travaillera en concertation avec les États membres, les pays tiers et les ONG engagés dans ce domaine et les conseillera sur la manière d'appliquer la stratégie de manière coordonnée et efficace.

Pour lire la suite du Communiqué de Presse, cliquer ici

Nul doute que les caricaturistes vont s'en donner à coeur joie!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire