vendredi 28 octobre 2011

Tu aimeras ton prochain: Amma ou le futur réalisé

C'est le fond de commerce de beaucoup de religions: il faut tendre vers davantage d'amour, renoncer à soi, privilégier autrui. L'amour compassionnel est présenté comme un idéal pas trop lointain mais toujours futur. La Sage indienne originaire du Kerala a dépassé la rhétorique religieuse et aime maintenant, aujourd'hui, à l'instant même et sans discrimination. Elle embrasse toute personne qui se présente à elle avec la tendresse maternelle infinie de la Grande Mère Universelle.

Elle étreint inlassablement, et ses disciples préparent les vastes salles où de par le monde se pressent les nombreux dévots. Amma aurait déjà tenu dans ses bras plus de 26 millions de personnes pour leur communiquer le secret le plus simple et pourtant le moins pratiqué: il faut  aimer, renoncer au petit moi égoïste, aimer sans cesse et indistinctement, aimer maintenant. 

L'Amour n'est pas sectaire: pour approcher la Mère, il ne faut pas décliner son identité, il ne faut pas payer de ticket d'entrée, mais simplement faire la file pour recevoir le ticket qui vous permettra d'être convié à l'embrassade réconfortante et réconciliatrice. Personne ne vous harcèle pour faire un don et vous pouvez quitter la salle tout aussi incognito que vous y êtes entré. Personne non plus ne vous demande de vous intéresser à l'hindouisme ou à un culte quelconque. pas de longs discours, juste un exemple, celui d'une femme qui prend inlassablement les gens dans ses bras et leur murmure les mots apaisants de l'Amour compassionnel. Sans que rien soit demandé en retour.

L'Amour propose: dans la grande salle se trouvent des présentoirs qui exposent les réalisations et les projets d'Amma: hôpitaux, écoles, aide aux villageois ruinés par la spirale des semences génétiquement modifiées, micro-crédits, éducation des femmes, soutien aux régions dévastées par des cataclysmes...

L'Amour ne revendique pas. Face aux multinationales toutes-puissantes qui réduisent les paysans à la famine et au suicide, on peut s'élever, revendiquer, interpeller le politique, faire la révolution. L'option d'Amma est l'entraide et l'amour compassionnel, l'offre de formations, l'apprentissage des chemins vers l'autonomie.

L'Amour transforme. On laissera à chacun l'appréciation de ce qui est à l'oeuvre dans une personne lorsqu'elle reçoit l'embrassement d'Amma. Douceur de la chaleur humaine ou expérience de la divinité, consolation passagère ou transformation en profondeur, bain de lumière, transformation, ouverture du coeur, chemin vers le Divin ou vers une plus grande humanité, et peut-être tout cela à la fois.

Ici à Munich, où Amma embrassera encore aujourdhui et demain toute personne qui trouvera le chemin vers elle. Une fourmilière de bénévoles entourent Amma et participent à l'organisation sans faille du l'accueil, de la réception, de l'information, de la sustentation et du Darshan. Et toute personne qui veut mettre la main à la pâte peut se signaler.

La petite fille née dans la pauvreté extrême d'une famille de pêcheurs du Kerala est aujourd'hui reçue et écoutée par les plus grandes organisations internationales et pourrait recevoir un jour le Prix Nobel de la Paix. Aujourd'hui et demain, à Munich, après-demain ailleurs dans le monde, elle étreindra et embrassera, inlassablement.

Plus d'informations et programme des journées munichoises: cliquer ici. On estime que 20000 personnes viendront rencontrer Amma pendant les trois journées de son séjour munichois.
Reportage photographique

Joyeuse entrée d'Amma à la halle du Zénith à Munich

Installation pour le Darshan qui durera toute la jounrée

Laissez venir à moi les petits enfants

Le produit des ventes va intégralement aux oeuvres d'Amma

Artisanat du Kerala: poupées du panthéon hindouiste

Crédit photographique: Luclebelge

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire