samedi 9 juillet 2011

Opéra pour tous: de gros nuages sur la Max-Josephplatz



Environ 10000 personnes se sont tant bien que mal entassées sur la Place Max-Joseph devant le Théâtre National de Munich pour y suivre,  avec beaucoup de bonne volonté, la retransmission sur écran géant de Fidelio de Beethoven avec la merveilleuse Anja Kampe dans le rôle titre et l'incomparable Jonas Kaufmann en Florestan.

Le ciel n'a malheureusement pas été de la partie. Les nuages se sont fait menaçants et la pluie a gâché le spectacle après l'entracte. De grosses gouttes d'abord puis l'averse.

La technique non plus: un écran géant, notion toute relative, n'est pas suffisant pour 10000 personnes. La retransmission était tout simplement épouvantable: défnition insuffisante, problème de contrastes et de luminosité, de couleurs...On était gêné de devoir constater ces défaillances technologiques dans la prestigieuse capitale bavaroise qui s'enorgueillit de la présence de Siemens et de BMW et qui se veut la capitale du cinéma allemand. La soirée était sponsorisée par BMW, et c'est embarrassant pour une société qui se veut à la pointe de la technique...Un seul exemple: la soirée était présentée par le Superintendant de l'opéra Nikolaus Bachler et par le présentateur vedette Thomas Gottschalk, qui sont apparus transformés en homards géants sur l'écran 'géant'...les visages du plus beau carmin... Comme on dit volontiers ici: O Gott, o Gott, o Gott...Quant à l'acoustique...Un propos recueilli après la soirée: je me suis tité après 10 minutes, quand je me suis rendu compte que je ne parvenais pas distinguer la soprano d'un ténor...Pas de quoi se remuer le popotin. Tout cela manquait de moyens et de respect pour les gens qui s'étaient déplacés. Une opération d'envergure  dont le ratage est à la mesure de l'énorme battage médiatique qui l'a précédé!

Ensuite, et surtout,  la sécurité: les forces de sécurité ont fini par bloquer les accès à la place, parce qu'un trop grand nombre de personnes se sont présentées. Des badges étaient distribués de manière à pouvoir filtrer l'accès. Fort bien, mais la situation sur ma place était à bien des égards dangereuse pour la sécurité des personnes. On a senti des mouvements de mauvaise humeur, à la limite de la poussade, il n'y avait aucune voie de passage d'organisée, aucun couloir de secours sur la place. On entendait des personnes craindre pour leur vie et évoquer la tragédie de la Love Parade de Duisbourg. Des spectateurs qui étaient venus fort tôt s'installer pour un joyeux pique-nique voyaient leurs emplacements piétinés et on entendait çà et là un échange d'insultes, un phénomène  peu courant à Munich, une ville où les gens sont proverbialement aimables. Aucune impression de sécurité en fait.

Un opéra pour tous qui n'en avait que le nom. Schade! Dommage!

Crédit photographique: Bayerische Staatsoper sur facebook

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire