mercredi 25 mars 2015

La saison 2015-2016 de l´Opéra national de Bavière


Vermessen, mesurer, arpenter, métrer. Le verbe vermessen donne le ton et le thème de la saison 2015-2016 que viennent le Superintendant du Bayerische Staatsoper,  et son Directeur général de la musique Kirill Petrenko. Arpenter, mesurer, métrer, cela a aussi quelque chose à voir avec la création mondiale d´un opéra consacré à la course au Pôle Sud, et qui sera d´ailleurs intitulé South Pole.  Si on se penche sur la signification de l´adjectif vermessen en allemand, dont la signification est du domaine de l´ambition et de la pétulance, sinon de la présomption, on approche à une autre caractéristique du programme de la saison. Oui ce programme est ambitieux, oui l´Opéra de Bavière se donne les moyens de ses  ambitions, et non, ce n´est pas présomptueux d´affirmer qu´il est un des meilleurs opéras de la planète. Comme le disait récemment le directeur d´un grand opéra américain: Right now Munich is opera paradise. Et de mettre la création d´un opéra contemporain au centre de la saison est certainement très ambitieux!

Le maestro Kirill Petrenko dirigera deux nouvelles productions: la création mondiale de South Pole de Miroslav Srnkas dans une mise en scène de  Hans Neuenfels (avec Thomas Hampson et Rolando Villazón) et Die Meistersinger von Nürnberg de Richard Wagner avec Wolfgang Koch et Jonas Kaufmann, dans une mise en scène de David Bösch. En outre, le Directeur général de la musique dirigera plusieurs opéras du répertoire: Ariadne auf Naxos, Die Walküre, Götterdämmerung, Die Fledermaus, Tosca et Der Rosenkavalier, ainsi que trois concerts d´académie.

Trois opéras font leur joyeuse entrée au Bayerische Staatsoper: Mefistofele d´Arrigo Boito avec René Pape dans le role-titre, L´Ange de feu de Prokofiev, une oeuvre rarement jouée, sera dirigée par Vladimir Jurowski et enfin, c´est à un chorégraphe de renom, Sidi Larbi Cherkaoui, qu´est confiée la mise ne scène des Indes galantes de Rameau, un opéra qui fait la place belle à la danse et qui sera donné en fin de saison au  Prinzregententheater.

Au printemps 2016, Zubin Mehta revient à l´Opéra de Munich pour diriger la reprise de la nouvelle mise en scène du chef d´oeuvre de Verdi,  Un ballo in maschera. Anja Harteros y fera sa prise de rôle en Amélia. Calixto Bieito ouvrira le festival munichois d´été en mettant en scène La Juive de Jacques Fromental Halévy, sous la direction musicale de Bertrand de Billy.

Outre les opéras cités, 35 autres productions sont au programme, dont, pour ne citer qu´elles, Arabella, Ariadne auf Naxos, Boris Godounov, Les dialogues des Carmélites, Elektra, Fidelio, Lohengrin, Lucia di Lammermoor, Lulu, Manon Lescaut, L´affaire Makropulos ou Werther. Côté jeune, l´Opéra Studio donnera une nouvelle production d´Albert Herring de Benjamin Britten.

Une saison des plus alléchantes dont on peut mesurer toute l´ambition à la lecture du programme.

Source: le site du Bayerische Staatsoper et la conférence de presse de ce 25 mars




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire